Cette année, La-Soi-Fée s’est donnée comme objectif de profiter de sa tribu et de ses vacances du début à la fin de son séjour.

Les seize heures de camionnette utilitaire de l’année dernière aurait fini de manière mortifère si La-Soi-Fée avait réitéré l'expérience de se faire gesticuler comme un prunier pendant tout ce trajet, direction la Turballe en Bretagne.

Courgette la Turballe Web

C’est pourquoi, tout le monde s’est bougé pour me permettre de voyager dans des conditions optimales et garantir à Mon Terrien Préféré l'arrivée de Sa Courgette Fraîche et en Bonne Santé : mes adorables voisins de gauche ont récupéré une camionnette aménagée et se sont levés à quatre heures du matin pour nous accompagner à la gare de Strasbourg ; Frédéric de l’entreprise « Aux bons soins »  (dont mes supers AVS dépendent) s’est mis en quatre avec la MDPH 67 pour que La Lutine puisse m’accompagner ; mes adorables voisins de droite «  plutôt de gauche » ainsi que ma chouette belle-soeur (plutôt de gauche aussi) se sont occupés du chat, du potager et du poulailler !

 

 

Nouveauté pas franchement "glamour" mais nécessaire à aborder, quand on veut parler de la SLA avec humour : la fameuse couche bébé pour adultes (les professionnels appellent ça une Protection Complète Adulte).  L’année dernière, j’avais opté pour le stade d’utilisateur aguerri (La-Soi-Fée voulait encore se la jouer !) : les fameuses Pull-Ups.

2016_07_25_dom_999_33

 

Conclusion : sur les seize heures de route, il y eut la marée haute, et j’ai fini trempée de la ceinture jusqu’aux chaussures pendant quatre bonnes heures (heureusement que les coquillages n'ont pas fait partie du voyage !).

 

visuel_t_s_4

Cette année. Je me suis faite plus modeste et j’ai choisi les couches à scratchs qui me semblaient plus tenaces. J’ai donc été faire un tour sur internet, afin d’anticiper la sauce à laquelle je serais assaisonnée. Et là…Bien que La-Soi-Fée ne soit pas pudiquement formatée, ben avant de trouver comment ficeler La-Soi-Fée dans sa couche antifuites, …. j’ai dû passer par des quantités de sites spécialisés dans les fantasmes érotico-post-bébé, où les gens prenaient leurs pieds avec tutute et turlutte en tutu…

Remise de mes émotions, j’essayais sereinement ma nouvelle tenue avec la Lutine pour habilleuse : les résultats furent positifs, bien que j’ai eu besoin du calme de la salle de bain pour lâcher prise sous l’emprise d’une éducation de quarante-trois ans qui me disait qu’il faut faire pipi dans les WC et non pas installée sur un fauteuil particulier ou sur un canapé.

 

Le lendemain, nous partions avec Mamoune et mon AVS pour prendre le train, après un petit déjeuner où je modérais le café : dans le premier TGV, la climatisation était à fond, et je m’emmitouflais sous des tonnes de ponchos et de vestes. J’évitais l’eau et le reste, pour éviter de dégouliner du fessier en première classe du beau TGV, et ce, malgré les recommandations de mes deux adorables chaperons.

À Nantes, changement climatique et nouveau train direction La Baule : pas de place pour se tourner et se déplacer ; une clim en option et une température de folie sous mes multiples couches de vêtements qui me tenaient chauds auparavant. Ma maman comme ma Lutine me proposaient des boissons, que je refusais en disant que je boirai dans une heure, enfin arrivée à destination !

Papou, Mon Papa nous attendait à la gare pour me ramener auprès de mes enfants et de mon Terrien Préféré : quelques instants plus tard, mon premier cadeau fut un coup de chaud, un tournage de l’œil, et un dégobillage de mon complément alimentaire, que je venais d’avaler sous le regard rassuré de la maman de La-Soi-Fée, contente d'être enfin arrivée (et qui alors s'est mise à paniquer !)  ….

Je fus mise au lit aussi sec, non sans avoir quitté ma petite couche bien trop sèche, et réhydratée doucement avec gant de toilette et petites lapées d'eau fraîche,...  jusqu’au doux moment où je plongeais dans ma sieste...

 

Le reste de mon séjour fut le pied, et sans pouvoir me connecter, j'ai profité comme jamais depuis ma SLA, de ma petite famille réunie !

2016_07_28_dom_999_51

Un grand Merci à Ma Fée Clochette, à Frédéric, "aux Amis de Marie ", à Bernard Jeanblanc, à mes parents, à ma Lutine, à Manu et Janina, à Jean, à Bruno et Dominique, à Pierre et Christine et à toute ma tribu amicale et familiale pour s'être mobilisée pour me permettre de vivre ces merveilleuses vacances. Je vous aime très fort.