Eh oui, avec Mon Terrien Préféré, on cherche constamment un sujet pour se friter, question de pas passer notre vie a nous ennuyer. Nous avons beau nous triturer les neurones pour tenter de nous disputer, et ainsi paraître un peu "normaux", mais pas de quoi pamoiser, nous n´avons qu´un seul gros sujet de tensions : LA cigarette !

Pourtant, dés notre rencontre, j´avais mis le paquet : je fume !pataclop3bis

Ça n´a pas empêché Mon Terrien de me faire une jolie cour, avec un panier bien fourni de confitures et de petits pains.

Quand je le voyais arriver de la fenêtre de mon appartement, mon coeur faisait "toc-toc-toc", et hop, je m´allumai une clope. Puis, enceinte de nos loulous, j´avais arrêté de fumer, sauf quelques tafs en soirée. Mais, très franchement, je n´ai jamais eu la ferme intention que mon vice s´évanouisse ...


J´ai toujours aimé le goût du tabac, et sentir la fumée glisser en moi ; j´aimais tenir une cigarette entre mes doigts, en dégustant un café sur une terrasse, où je m´installai pour lire ou écrire ; j´adorai me poser sur un banc, la clope au bec, et regarder les gens passer, en soufflant la fumée par le nez : ils apparaissaient, déambulants dans mon brouillard blanc ; quand j´allai seule en forêt, pendant des heures chercher des champignons, je m´asseyai sur la mousse humide, allumai ma cigarette en me mouillant les fesses, et je savourai le mélange des odeurs qui écoeure la plupart des non-fumeurs...


Depuis 2011, année de diagnostic de la SLA chez La-Soi-Fée, celle-ci s´accroche à sa clope comme une sangsue sur un mollet dodu ! Bon, n´étant pas complètement cinglée, je consomme de manière modérée, mais toujours avec l´impression de faire un pied-de-nez au destin que la maladie a prévu d´écourter.

Les glaires et l´hypersalivation ne m´ont pas encore mené dans une démarche de désintoxication ...Et puis, de toute façon, j´ai comme l´impression que je partirai pas d´un cancer du poumon ! Alors La-Soi-Fée continue a se faire du Bien, et ce, grâce au Grand Amour et au Respect de Son Terrien Préféré.


Au début de ma SLA, quand je ne pouvais plus lever les bras, "Mon-Bricoleur-Tout-de-Même-Râleur-Vu-qu'Il-Est-Non-Fumeur" m´a élaboré des baguettes, qui me permettaient de fumer en toute sérénité : mes amies les décoraient, et je sortais ainsi parée.

 

2013_12_26 Marie Fée 1IMG_0496IMG_0498

Depuis, la SLA a fait quelques dégâts, notamment au niveau de mes doigts, aussi inertes que des cervelas ... Plus aucune possibilité de tenir quoi que ce  soit sans que ma maladresse fasse des prouesses ! Après quelques trous de mégots dans mon poncho, une tentative d´immolation sans aucune intention de finir en charbon, et des fourches bien mieux brûlées qu´avec la chaleur maximale du fer à friser, Mon Terrien a décidé de me fabriquer "une machine à fumer, avec un cendrier intégré".

 

pataclop2Pataclop1bis

 

Bien qu´il ne cesse de m´importuner à chaque fois que je lui demande de m´habiller pour sortir crapoter, Mon Amour de Terrien le fait ...non sans hésiter :

- "Oh non ma Fée ! pas ta clope !"

Je dois bien avouer que mon "Fume Tout Seul" a de nombreux avantages, dont le principal est :

PROFITER DE MON PETIT VICE EN TOUTE TRANQUILLITÉ, SANS AVOIR A PARTAGER CES INSTANTS DE LIBERTÉ, QUI SE FONT DE PLUS EN PLUS RARES POUR LA-SOI-FÉE ...