Quand le blues s´installe et que le moral va plutôt mal, c´est la plume qui déraille ...

Plus d´inspiration, ni d´autoderision, plus de nuits sereines, la SLA agit comme une gangrène...

J´écris dix articles avec mes yeux, mais aucun n´accèdera au stade de l´envoi dans les cybers-cieux ; des visiteurs de mon blog m´interpellent, me disant d´oser poster, même quand les papillons noirs sont plus nombreux que les bleus merveilleux ; Mon Attrape-Colères (cliquez ici ) me rappelle que j´ai le droit d´être fâchée, parce que oui, des fois j´en veux au monde entier de voir mon corps dégénérer, de me voir m´enfermer dans une Peine à perpétuité, de ne plus pouvoir parler...

J´aurai envie de crier : "C´est bon, j´ai compris qu´il faut profiter de la vie ! La farce est terminée ! la grande épreuve est gagnée !"...et,  je me réveillerai enfin, pour sauter sur le dos de Mon Terrien Préféré, faire s`envoler mes enfants en les tenant par les pieds, courir sous la couette de mes grands et leur dire que tout ira bien dorénavant ; rire avec mes parents et frangins, et leurs faire plein de câlins ; danser comme une furie avec mes amis, et laisser les sons m´envahir pour chanter l´avenir...


Mais toutes ces mauvaises cogitations sont le résultat simple de ma réalité, une réalité que des fois j´arrive à transcender, quand je me vois toute petite entité infinitésimale dans un univers maximal . Einstein a dit : "A l´echelle de l´univers, une vie entière est une nanoseconde achevée aussitôt que commencée". Alors, je veux faire briller ma nanoseconde, en faire un minuscule mais étonnant feux d´artifice plein de couleurs, qui jaillissent au-delà de moi ; créer une nanoseconde exceptionnelle, dans laquelle mon entourage et mes enfants pourront puiser la force et l´envie de profiter de leurs toutes petites vies, si importantes aussi !

Mais quand je me vois au centre du Monde, que mon regard s´arrête aux murs de ma maison ; que je me vois dépérir et doucement mourir, je ne peux plus dormir, ni voir du Beau dans l´Avenir....Je n´ai plus envie de rire, ni l´envie d´ecrire...

La-Soi-Fée ne veut pas s´appitoyer, car ce n´est pas l´image d´Elle qu´elle veut montrer. Mais mes collègues "sla'ggeurs" ont aussi raison : partager juste humainement ses peurs et ses colères, c´est aussi donner tout leurs Sens aux moments de Bonheur que l´on peut vivre, même avec un corps en charpie !


Se dire fatiguée et démoralisée, c´est accepter de montrer aux autres ses craintes et ses doutes, et les offrir comme un cadeau à celui qui Écoute (ou qui lit ....)

Donc chers amis et chers visiteurs, je vous offre aujourd´hui mes flips et mes bad trips, en espérant qu´à leurs lectures, vous épongiez un peu mes ressentis les plus durs...

- Et puis, à part ça La-Soi-Fée, comment vas tu ?
- Moi, chers visiteurs ? Je vais bien, tout va bien ! Je travaillerai ma nanoseconde dés demain ...

 main_smiley